Développeur : Flight School Studio

Éditeur : Flight School Studio

Genre : Hack and Slash / Puzzle

Plateformes : PC, PS4, XONE, SWITCH

Un curieux mélange des genres

Attiré en premier lieu par la direction artistique qui n’est pas sans rappeler Ape out. Je me suis lancé dans l’expérience Creature in the well sans grandes attentes mais avec une pointe d’envie de découvrir une nouvelle expérience vidéoludique.
C’est ainsi qu’à ma grande surprise j’ai découvert que les développeurs misaient entièrement sur un système de jeu en Hack’n slash dont le principe est de renvoyer les balles vers des points lumineux pour progresser dans l’aventure.
Dit de cette façon ce n’est pas mirobolant et pourtant il y a là clairement matière à faire un jeu.

Le robot tout perdu BOT-C c’est vous

Vous allez donc jouer BOT-C, un petit robot ingénieur dont le travail était de faire fonctionner une station de contrôle météorologique afin d’éloigner une tempête de sable imminente.
Mais malheureusement, lors de votre réveil, vous serez couverts de sable, vous avez échoué…
Votre objectif sera donc en tant que dernier des ingénieurs de réparer cette station et ramener la vie dans votre village.

Pour ce faire vous aurez deux armes. Une arme à énergie pouvant charger des boules et une batte qui vous permettra de les envoyer dans la bonne direction.
La tempête aura court-circuité absolument toutes formes de technologie dans la station, il vous faudra alors relancer chaque système (8 au total) un par un pour que cette station fonctionne de nouveau.

Votre hub vous servira à vous soigner et à changer de niveau

Pour ce qui est de l’histoire ça ne s’arrête pas tout à fait là mais Creature in The Well ne brille clairement pas pour son écriture ou son story telling. Il reste quelques habitants dans le village qui seront disposés à vous aider en vous donnant des améliorations, des armes ou bien des conseils. Mais prenez garde. Une créature rôde dans les limbes des niveaux et cherchera à vous empêcher de rallumer cette station coûte que coûte.

Vous le verrez, très souvent…

Donc un flipper ?

Creature in the Well repose entièrement sur sa mécanique de renvoi des balles, une courte vidéo montrera un peu le gameplay possible dans ce jeu mais on en comprend les rouages que manette en main.

La précision est de mise


Comme vous pouvez le voir sur l’extrait ci-dessus, il sera souvent nécessaire d’être précis comme dans un flipper afin de correctement compléter les tableaux.
Chaque monde dispose d’un grand nombre de tableaux et il vous faudra récupérer un grand nombre d’énergie si vous voulez tous les traverser.
Vous emmagasinez de l’énergie en renvoyant la balle sur les piliers lumineux et en complétant les énigmes.
Cette énergie sera ensuite dépensée afin d’ouvrir les portes vers des chemins spéciaux ou normaux en fonction de vos besoins.

Nous pouvons également voir que je cumule jusqu’à trois balles que je canalise avec mon arme énergétique puis que je les renvoie avec mon autre arme dans la bonne direction (au bout d’un moment).

Aussi vous noterez que je dispose d’une barre de vie. Si l’on peut se questionner sur le sens d’une barre de vie dans un flipper, sachez qu’elle va très, très souvent tombée à zéro parce que ce jeu est difficile. Même un peu trop.

Heureusement, des petits bassins sont présents pour vous redonner de la vie

C’est-à-dire que votre barre de vie peut descendre sous les coups de balles énergétiques trop rapides. Mais aussi sous les assauts répétés d’étoiles que vous pouvez contrer en renvoyant une balle dessus. Mais aussi du sol qui devient momentanément votre ennemi.
En clair, le jeu vous mettra de nombreux bâtons dans les roues pour empêcher toutes formes de concentrations de votre part.

Heureusement, en trouvant des cœurs de robot dans les salles secrètes, vous pourrez améliorer celui-ci pour qu’il donne plus de puissances à ces balles et donc réussir les salles plus facilement. C’est un point à ne SURTOUT PAS négliger.

Creature in the Well est exigeant. Certains passages vous donneront vraiment envie de vous arracher les cheveux parce que telle balle n’a pas agi comme vous l’espériez et vous donne le droit de recommencer l’épreuve pour la 75ième fois.
Il vous demandera de la rigueur, de la précision et sera extrêmement tatillon sur les angles lors de certains passages.

ALERTE SPOILER : la vidéo qui suit est un des combats contre le boss final qui vous donnera une idée des difficultés du jeu par moments.

Des étoiles, des balles et le sol lui-même veulent votre mort

Et c’est tout cela qui constitue le gameplay de Creature in the Well. Ce mélange entre Hack’n Slash exigeant par son nombre d’éléments auxquels il faut faire attention pour ne pas mourir et la précision exigée par un flipper donnant un tout assez cohérent bien qu’assez difficile.

C’est dans ses différents aspects que l’on trouvera une forte originalité à Creature in the Well mais le jeu se ferme de lui-même certaines catégories de joueurs qui n’auront nullement la patience de le compléter.

La direction artistique et le level design

Creature in the Well m’avait intrigué par sa DA que je trouve assez jolie et originale.
Les couleurs sont vraiment bien exploitées si bien que l’on pourrait PRESQUE croire qu’aucun niveau ne se ressemble sauf que là est le problème.
Oui nous sommes dans une station de contrôle donc tout doit être à peu près similaire mais non il ne faut pas uniformiser les niveaux et juste changer les couleurs pour que le joueur ne remarque pas qu’il circule dans des couloirs qui se ressemblent à s’y méprendre.

Heureusement que l’apport de ces couleurs donne un vrai ton à chaque niveau. Et les énigmes en elles-mêmes sont suffisamment bien conçues pour effacer une partie de la répétitivité du jeu qui se fait vraiment ressentir à partir du monde 3.

Pour ce qui est du level design, mes quelques reproches sont vis-à-vis de la répétitivité des salles. Le jeu est construit sur quasiment les mêmes bases de salles avec une grande salle puis deux chemins possibles qui sont sans issues mais permettent l’accumulation d’énergie puis d’une salle cachée avec une arme ou un cœur puis on recommence jusqu’à atteindre la salle de boss en 3 ou 4 rounds et ce, jusqu’à la fin du jeu.
Ce n’est pas tant une mauvaise construction en soi. C’est principalement trop répétitif et sans aucune surprise sauf dans le tout dernier niveau.
Autant dire que des jeux d’énigmes en salles comme les Portals ou bien The turing test faisaient bien mieux en termes de constructions de l’environnement.
C’est beau mais ça ne suffit pas. Là où les développeurs ont su tirer leurs épingles du jeu avec le gameplay, la direction artistique manque cruellement d’ambition.

Par ailleurs les musiques et l’ambiance sonore générale du jeu sont absentes. Vous entendrez plus le vacarme de vos balles rebondissantes que de belles musiques qui je pense auraient pu apporter un véritable plus à ce jeu.

Les petites salles bonus. Tellement jouissives


Pour conclure je ne considère pas que Creature in the Well est un mauvais jeu. Pour une durée de vie de 7h je le trouve même plutôt bon. Simplement nous avons là un jeu qui ne va pas au bout des choses et aurait pu être bien meilleur avec un approfondissement de son univers. Plus de travail sur sa musique et une meilleure exploitation de sa direction artistique auraient rendu ce jeu bien plus intéressant.
C’est bien grâce à son gameplay que le jeu peut se vanter d’être un indé intéressant et par moments, une alchimie se produit avec le joueur qui prend un réel plaisir à voir ses petites balles faire exactement ce que je voulais qu’elles fassent et se meuvent en produisant de grandes quantités d’énergie.
En clair c’est un jeu à faire si l’on veut essayer un gameplay vraiment original et qui met un coup de pied dans la fourmilière du Hack’n Slash.

Point positifsPoints négatifs
(+) La direction artistique(-) Le manque de variation des décors
(+) Une bonne durée de vie (7h)(-) Peut être trop exigeant par moments
(+) Un gameplay exigeant, grisant et original(-) Répétitif
(+) Les énigmes qui arrivent à se renouveler
(+) Le concept fou de mélanger flipper et Hack’N Slash

Note finale 13/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s