Développeur : Shedworks

Éditeur : Raw Fury

Genre : Indépendant, Exploration, Aventure, Escalade

Plateforme : XONE, XSERIES, PC

Il semblerait que l’exploration soit l’un des nouveaux grand thème du jeu vidéo en 2021. Après l’excellent Zelda : breath of the Wild et le (meilleur jeu de tous les temps, l’incroyable et excellentissime) Outer Wilds, c’est au tour de Sable des anglais de chez Shedworks de nous faire une proposition.

Vous y incarnez Sable, héroïne éponyme qui doit quitter son village en vue d’entamer son voyage. Celui-ci, nécessaire à l’individu, permet de s’affranchir de ses anciennes attaches et sert de transition entre l’adolescence et l’âge adulte.
Concrètement Il s’agit de nous faire parcourir les vastes étendues désertiques d’un monde calme et d’apporter son soutien à divers PNJ qui nous fournissent des quêtes que l’on pourrait qualifier de secondaires.

Secondaires parce qu’il n’y a rien dans Sable qui peut s’apparenter à du principal (si ce n’est la fin), le jeu est entièrement construit autour de son système de quête qui consiste grosso modo à chercher des objets de droite à gauche.

Bien sûr, ce qui a attiré le joueur et probablement vous, qui lisez cet article, c’est avant tout la sublime direction artistique du jeu sur laquelle nous reviendrons plus en détail.

Thématique du passage à l’âge adulte et exploration font souvent bons ménages. Saupoudré d’une grande beauté graphique comme musicale et vous obtiendrez un excellent jeu comme Journey l’a fait avant lui. Cependant, et vous le savez sûrement déjà, les choses sont loin d’être aussi simples pour Sable…

Ce test va suivre un plan dialectique relativement simple : en premier lieu nous allons voir les différentes qualités de Sable, tandis que la seconde partie va s’axer sur tout ce qui ne va pas (et il y a du boulot ^^)

I ) Sable : l’exploration douce

Si vous aimez explorer et découvrir une vaste carte, en comprendre les moindres recoins et que les combats ne sont pas vraiment votre genre, alors Sable est fait pour vous.
Car ce sera ici votre seul et unique objectif : découvrir. Mais pas seulement le monde qui vous entoure, le but de Sable est de parvenir à vous faire découvrir qui vous êtes.

En incarnant l’héroïne éponyme Sable, vous retombez dans ce sentiment qui ne vous est probablement pas étranger : la quête d’identité.
Elle connait sa vie, son petit village et ses habitudes mais Sable doit trouver sa place dans le grand univers. Et pour cela, vous devez partir.

Tout quitter, réapprendre, se connaître sont des thématiques que l’on ne voit pas si souvent que ça dans le jeu vidéo. Si l’on peut citer les jeux à choix, il est quelque part dommage de se rendre compte que l’on incarne pas vraiment notre personnage, on se contente de suivre une aventure pré-établie dans laquelle on use de jeu de rôle pour s’identifier au protagoniste et ses péripéties.

Dans Sable, partir signifie explorer, ce qui concrètement dans le jeu se déroule à la fin de l’intro. Vous récupérez vos différentes pièces d’aérocycle et le jeu vous lâche : tu as le monde entier devant toi, que veux-tu faire ?

un vaste monde pour une si jeune personne

Ce travail identitaire se manifeste sous la forme du masque. Belle allégorie de la vie. Tous les personnages sont masqués et le masque que l’on porte indique la fonction que l’on tient dans ce monde. La quête de Sable peut se résumer à une prise de conscience par l’exploration des différentes voies qui s’offrent à elle. Et une fois toutes ces voies comprises, la décision finale consiste à choisir son masque – qui nous voulons être.

Vous allez donc pouvoir choisir où vous voulez aller, quand vous voulez y aller. Le jeu ne vous force à rien, c’est entièrement à vous de décider. Vous rencontrerez différents personnages qui vous donneront des quêtes allant de la recherche de champignon à un interrogatoire pour identifier un coupable mais sachez que toutes les quêtes tournent autour de l’exploration.
Si celles-ci semblent être répétitive (voire FEDEX), je n’ai personnellement pas ressenti cela du fait des paysages qui réussissaient à me donner toujours envie de découvrir.

Lorsqu’une quête est accomplie, vous obtiendrez soit des badges (il en faut trois pour fabriquer un nouveau masque), soit des tenues, ou bien des pièces pour votre aérocycle.

Heureusement qu’il était là

Le déplacement

Qui dit jeu d’exploration dit déplacement, et le gameplay reposant entièrement sur cet élément, celui-ci se devait d’être à la hauteur. Et c’est chose « globalement » réussie (on reviendra sur les détails en partie II).
Vos options sont de pouvoir courir et grimper où vous voulez, quand vous voulez à l’unique condition de ne pas épuiser votre barre d’endurance sans quoi vous allez chuter.
Cette barre se régénère seulement sur une surface où vous pieds sont au sol ce qui empêche l’accès à de nombreuses zones si vous gérez mal vos plans.

Je dis plan mais j’entends par là, le chemin que vous tracez mentalement pour escalader telle montagne ou lieu. La question du « comment » reviendra très souvent quand on joue à Sable. ^^ Certaines zones exigeront de vous une réflexion autour de la manière d’atteindre le point que vous voulez, l’escalade n’étant pas du tout scriptée comme dans beaucoup de jeux aujourd’hui, c’est une adresse qu’il vous faudra acquérir à nouveau.

Heureusement pour vous, vous bénéficier d’une pierre de lévitation. Lors d’une chute, en maintenant la touche « A » vous pourrez être couvert d’une bulle protectrice qui vous fera lentement planer jusqu’à la destination voulue. Manier cette bulle est d’une grande simplicité, mais savoir quand l’utiliser, à quelle hauteur et sur quelle distance est parfois une tout autre paire de manches.

Je mentionnais plus haut également votre aérocycle. Il s’agit d’un véhicule améliorable par pièces détachées à acheter ou collecter qui vous permettra de surfer sur les dunes de sable et donc d’augmenter considérablement votre vitesse de déplacement. Il y a également des voyages rapides disponibles à certains points. Ceci à la condition de posséder les cartes détenues par les cartographes cachés dans les différentes zones.

Pour ce qui concerne la progression, les énigmes auxquelles vous serez confrontés sont pratiquement toutes basées sur le principe du « tu vois le point B, à toi de trouver le bon chemin pour le rejoindre. » Même si j’ai été agréablement surpris par certaines énigmes qui fonctionnent avec des éléments extérieurs à vos compétences (je n’en dis pas plus), elles restent tout de même assez légère et j’aurai apprécié avoir à en résoudre un plus grand nombre.

Cette zone était incroyable

Le monde et sa direction artistique

Nous y sommes, à la croisée des chemins. La raison pour laquelle Sable a autant fait parler de lui avant même sa sortie et comment je l’ai découvert. La direction artistique.

Hommage très fidèle aux œuvres de Moebius et adoptant ce que l’on appelle le style de la ligne claire, Sable se place comme un virtuose de ce mouvement et offre aux joueurs un panel de toute beauté et des variations de couleurs dignes de très bonnes bandes-dessinées.
C’est un style graphique que l’on ressent, dans lequel on veut vraiment se plonger. Son caractère Madeleine de Proust en est peut-être la raison. Lors de chacune de mes sessions sur Sable, j’étais émerveillé par ses dessins. Et je suis plus d’une fois resté au même endroit du lever au coucher du soleil pour observer comment les détails au niveau de la couleur et de la gestion de l’ombre changeaient l’atmosphère d’une zone.

(Parfois, cela variait tellement que je me sentais dans un épisode de Jojo Bizarre Aventure)

Donc c’est une bonne exploration ?

Au nombre de « 6 », les zones constituent ensemble une carte plutôt riche en découverte et parcourir ce monde prend pas mal de temps. Je tiens à souligner par ailleurs que ce monde tient en 2Go et c’est un point que j’ai trouvé assez fascinant. Je n’ai juste pas apprécié le fait que la nage soit si lente dans le jeu.

En somme, le monde de Sable est extrêmement agréable à parcourir. Les chemins prévus par le jeu sont assez bien construits ce qui donne au jeu un level design efficace. Il est vraiment bon de prendre son aérocycle, se promener et découvrir un point d’intérêt qui mène à une quête ou à une énigme. Le jeu ne vous renseignera que très peu sur vos destinations. C’est à vous de choisir.

Explorer est un régal, on peut ressentir une grande poésie qui se dégage de l’ensemble des lieux parcourus. J’aurai aimé que la bande son se fasse ressentir un peu plus intensément. L’intro étant malheureusement le climax d’une très bonne musique et sa seule période d’écoute.

On se perd dans les dunes, on observe les montagnes au loin. On prévoit sa prochaine destination sans savoir si elle nous mènera à un quelconque lieu intéressant mais on veut découvrir, on veut savoir ce que le jeu a à nous proposer. L’exploration dans Sable est une franche réussite.

II ) : Sable, mais pourquoi donc es-tu sorti si tôt ?

Nous avons vu ensemble les différents point positifs du jeu Sable. J’aurai sincèrement aimé en rester là pour cet article, dire que tout va bien et que le jeu est excellent. Mais malheureusement pour lui, Sable n’est pas sorti au bon moment de sa production. Avant d’entamer cette partie, je tiens à souligner qu’une grande partie des problèmes que je m’apprête à critiquer sont corrigeables via des patch et qu’à l’heure où j’écris ces mots, un patch vient déjà de sortir mais il en faudra encore d’autres. Je ne peux décemment pas laisser passer ces problèmes alors allons-y !

Nous sommes le 23 Septembre 2021, la démo du jeu était donc sortie il y a déjà 3 Mois lors du Demo game Fest. Lors de cet évènement j’ai publié un article sur Sable en alertant sur le fait que de nombreux bugs étaient présents et qu’une chute de FPS était visible. C’est d’ailleurs un retour parmi tant d’autres qui auraient dû alerter les développeurs pour faire comprendre que le jeu avait des soucis. Mais non, il semblerait que cela n’ait pas du tout été écouté et le résultat est pour le moins… Original.

Ils sont où les FPS ?

Je sais bien que je ne joue pas sur la console la plus puissante, ma vieille Xbox One en a encore sous le capot et je pense qu’elle peut LARGEMENT faire tourner un jeu comme Sable puisque Red Dead Redemption 2 passe sans problèmes. Si la chute de FPS se fait très légèrement sentir dans l’introduction du jeu, c’est lorsque vous atteindrez la troisième ville que le délire commence.

C’est simple, j’avais le sentiment d’être de retour devant les diapositives du code de la route. Alors c’est sympa 5 minutes et ça rappelle des souvenirs, mais ce n’est pas ce à quoi je m’attendais en lançant un petit jeu indé de 2Go. L’optimisation est à la ramasse dans certaines zones au point de les rendre difficilement jouables. Je vous invite à essayer de calculer un angle de saut avec 5 images par secondes, c’est extrêmement drôle sauf quand on tombe.

Je ne suis pas codeur donc je ne prétendrais pas savoir ce qui cause cette chute drastique de FPS, mais un gros travail d’optimisation doit être fait pour rendre le jeu fluide et agréable. Il en a besoin.

Le problème, ce n’est pas tant la chute en elle-même, j’ai terminé le jeu à 100% malgré cela, ce sont les problèmes que ce manque d’optimisation cause.

Pour donner un exemple simple, certaines énigmes ont besoin que vous effectuiez une action particulière. Cette action déclenchera l’apparition d’un personnage ou d’un objet. Mais avec le jeu qui souffre déjà de tourner, vous imaginez bien qu’il a autre chose à faire que de calculer les résultats de votre quête, alors il ne fait rien apparaître et vous ignorez totalement si ce que vous faîtes est la bonne chose à faire. Alors vous partez, puisque vous ne savez pas comment cela fonctionne.

La seule solution contre ce problème à l’heure actuelle est de quitter le jeu et de le relancer. Sauf qu’il s’agit d’abord de savoir si vous n’avez pas effectué la bonne action, ou si le jeu ne l’a juste pas calculé.

Aérocycle et Clipping ne font pas bon ménage

L’extrait ci-dessus permet d’avoir une bonne vision d’ensemble de ce qui ne va pas concernant l’aérocycle et le jeu. Vous pouvez y observer deux éléments sur lesquels je m’attarde.

Le premier est que l’aérocycle ne se conduit VRAIMENT pas bien. Oui il est utile pour aller plus vite mais à quel prix ? Vos FPS peuvent chuter si vous allez trop vite et il amène à un clipping désastreux.

La vidéo donne l’impression que je conduis en faisant n’importe quoi avec les directions, sauf que non. J’ai pris cet extrait en conduisant avec le doigt sur le joystick pour aller tout droit. Mais pour une raison qui m’échappe totalement, votre véhicule ne peut pas s’empêcher de faire des zigzags étranges et rendent toute conduite assez grotesque.

Le second point est, comme vous le voyez en background, les magnifiques montagnes qui poussent au loin. J’ai toujours su que la vie était rapide mais à ce point c’est du temps record. Bien sûr, c’est avant tout un problème de clipping ( image dont le calcul apparaît très clairement devant vous) et de l’optimisation encore et toujours.

Si je n’ai jamais eu trop de problèmes avec les apparitions soudaines dans des Open World parce qu’ils sont difficiles à gérer, je trouve qu’ils sont ici un peu trop flagrants. Ah et ça donne des chèvres qui volent aussi.

Bonjour

La tendance à s’accrocher partout et l’anglais

Autre point m’ayant posé problème dans la progression : la manière dont Sable s’accroche aux murs. Si cela ne représente pas un grand défaut du jeu, il faut admettre que sa propension à vouloir escalader n’importe quelle surface mène à des situations inextricables.

Pour m’expliquer, je vais à nouveau mettre une vidéo :

Sur celle-ci nous pouvons remarquer que mon personnage essaie de toutes ses forces de trouver un point d’accroche solide quand bien même la superficie disponible n’est pas suffisante. Résultat logique de cette action : le jeu me téléporte à droite et à gauche voire en-dessous pour pouvoir fournir l’espace nécessaire à mon ascension. Ce problème est assez fréquent dans les jeux d’escalades, aussi je n’en tiendrais pas rigueur dans ma critique sur le jeu, je le mentionne car il amène à un autre situation cette fois-ci plus agaçante.

En effet, lors de deux de mes ascensions, étant en position debout sans tentative d’escalade, Sable a cherché à s’accrocher à un léger promontoire devant elle sans pour autant y parvenir. La conséquence de cet échec est une immobilité totale, vous ne pouvez plus du tout interagir avec les mouvements de votre personnage. Passé l’énervement de cette situation j’ai donc choisi de me téléporter pour extirper Sable de là.

Et là, c’est le drame. Mon personnage glissait littéralement sur l’ensemble de la carte, et je n’avais bien évidemment aucun contrôle sur ces mouvements. La seule chose que je pouvais faire était de regarder Sable partir au loin. Je n’ai donc pas eu d’autres choix que de quitter le jeu et de le relancer pour pallier ce problème.

Vous me direz sans doute que ce n’est pas si grave comme bug et qu’il n’empêche en rien la progression et je suis bien d’accord. Malheureusement, Sable souffre d’une accumulation de ces problèmes mineurs qui en font un jeu difficilement défendables. Et pourtant je l’ai aimé ! Mais qu’il est triste de ne pouvoir que constater l’échec de la démo en matière d’avertissement au développeur. De cela découlera un avis mitigé sur un jeu qui aurait largement pu se passer de toutes ces critiques en attendant un peu.

Le dernier point, beaucoup plus léger mais une fois encore agaçant. Le jeu n’est présent qu’en anglais. En 2021, une expérience se devrait d’avoir au moins deux – trois langues pour permettre à un plus grand nombre de joueurs de s’y essayer. Surtout qu’il n’est pas question de doublage puisque les personnages ne parlent pas. Simplement de traduction de textes.

J’ai beau avoir un bon niveau en anglais, je pense que ce n’est pas au joueur de s’adapter sur ce genre de produit, sachant qu’il le paye. Et c’est un peu triste à dire mais c’est précisément pour ce genre de jeu, où l’identité est au centre de l’aventure que la bonne compréhension des événements me semble essentielle. Fermer le jeu sur une langue mène à une exclusion de certains joueurs et je trouve ça juste dommage.

J’ai tout de même bon espoir qu’une traduction finisse par arriver car je conseille vraiment à tous d’essayer Sable.

En conclusion

Vous l’aurez sans doute compris, j’ai beaucoup aimé Sable. Je pense en toute franchise que c’est un très bon jeu mêlant avec brio l’exploration et la thématique de l’identité sociale. J’ai pris un énorme plaisir à le parcourir de fond en comble pour valider l’entièreté de ses succès sur un total de 24H de jeu ce qui est plus qu’honorable pour un indé.

Malheureusement, le jeu se fait plomber par un aspect parfois trop désertique, son exclusivité en anglais et sa pléthore de bugs en tout genre. Concernant ces deux derniers points, j’ai bon espoir que Shedworks corrige son jeu au fil du temps et apporte une traduction pour permettre à tous d’y jouer dans de bonnes conditions.

Je recommande chaudement à tous les joueurs, si l’occasion se présente d’essayer Sable (bien qu’il ne soit disponible que sur l’écosystème Microsoft et Steam). Mais je le recommande d’ici quelques mois, le temps que le jeu reçoive suffisamment de patch pour être apprécié à sa juste valeur.

Sa direction artistique de grande qualité permet une réelle immersion dans un monde qui n’attend que vous pour l’explorer et c’est une aventure qui, je pense, peut toucher certaines personnes toujours en quête de savoir qui ils sont et quel est la place que nous devons occuper dans ce monde.

Ce test est terminé, je reviendrai sur le jeu d’ici quelques mois à coup sûr ! Merci de votre lecture 🙂

Points positifsPoints négatifs
(+) Les graphismes dans le style Moebius(-) Les bugs, trop de bugs
(+) La manière de progresser dans l’aventure, très libre(-) La crise des FPS, où sont-ils passés ?
(+) L’exploration est réussie(-) Disponible uniquement en anglais
(+) Certaines énigmes astucieuses
(+) Le monde est vraiment intéressant à parcourir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s