Développeur : Nomada studio

Éditeur : Devolver Digital

Plateformes : PS4, PC, SWITCH, MOBILE

Date de sortie : 2018

Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu n’es pas tout à fait la misère
Car les lèvres les plus pauvres
Te dénoncent par un sourire
(Paul Eluard)

Gris est un jeu produit par les studios Nomada à partir du travail de l’artiste Conrad Roset.
Nous y suivons la quête d’une jeune femme vivant dans un monde de couleurs et onirique qui soudainement perd sa voix ainsi que les couleurs de ce monde.
Sous les traits d’un jeu de plate-forme et d’énigme assez classique, c’est au travers de sa direction artistique et de son OST que le jeu se démarquera rapidement des autres jeux de plateformes et walking simulator.


Gris, une expérience plus qu’un jeu

Gris est un jeu qui se veut doux, nous ressentons ce que vit notre personnage, ses peines, ses joies, ses craintes. Vous n’aurez pas à combattre, vous êtes là pour admirer, pour vivre les émotions que Gris vous transmets avec brio.
La quête principale de notre personnage peut être interprétée de nombreuses façons et chacun y verra une émotion ou une épreuve différente émanant de ce qu’il accomplira.
De nombreuses questions se posent à nous, pourquoi cette jeune fille semble triste ? Pourquoi celle-ci perd la voix et ne distingue plus les couleurs au point de ne voir le monde qu’en Gris ? Que signifient les différentes couleurs que nous sommes amenés à découvrir ? Et quelle est cette créature ténébreuse qui nous poursuit sans relâche ?
Gris est un jeu purement mélancolique et la mélancolie : c’est le bonheur d’être triste.

Votre monde Gris au départ se verra vite pourvu de nouvelles couleurs, le rouge pour la première désignera également les premiers obstacles que vous affronterez

Gameplay et progression :

Le gameplay de Gris est assez simple, vous vous dirigez avec ZQSD et effectuerez certaines capacités avec d’autres touches. Il n’y a donc aucune difficulté niveau prise en main et l’ensemble est ergonomique.
Votre but sera donc de parcourir le monde de Gris qui est linéaire et verticale, rien d’ouvert. Vous suivrez donc facilement le parcours pré-établi et ainsi vous aurez très peu de chance de vous y perdre ce qui apportera beaucoup à l’aspect contemplatif du titre.
Vous devrez donc retrouver votre voix et différentes couleurs pour recolorer ce monde. Vous n’aurez qu’à progresser en marchant et en résolvant des énigmes, aucun ennemi à combattre.
Afin de résoudre des énigmes, différentes combinaisons de pouvoirs seront attendues mais sachez que vous n’aurez pas plus de trois pouvoirs tout au long du jeu.
Vous obtiendrez donc au fil de l’aventure qui est d’une durée de 5h environ, différents pouvoirs qui vous aideront pour progresser.

Si Gris possède des défauts, ils proviennent majoritairement du Gameplay qui semble assez classique dans le genre et ne se démarque pas dans ses idées. Il n’y a rien de transcendant, tout est déjà vu dans d’autres jeux du genre mais il n’empêche que les énigmes sont bien pensées.
Suffisamment difficiles pour que vous passiez du temps dessus et suffisamment simples pour ne pas s’y énerver, elles allongent la durée de vie, participent au développement de la relation entre le joueur et Gris et permettent de passer plus de temps à simplement contempler le jeu.
De plus, les différents éléments de Gameplay contribuent fortement à l’implication du joueur dans l’histoire de Gris, si votre personnage ne peut pas mourir, cela ne rend pas pour autant indifférent à son sort, à force de la faire évoluer, de l’aider dans sa quête, vous vous surprendrez très vite, dès les 15 premières minutes du jeu si ce n’est lors de l’introduction superbement réalisée, à aimer ce personnage.

Chaque couleur apporte un nouveau regard sur le monde

Direction artistique et animation :

Là on touche au point essentiel de Gris.
Gris est effectué par et à partir des travaux de Conrad Roset mélangeant les corps de femmes avec des éléments de la nature, travaux que je vous invite à aller voir sur son site : https://www.conradroset.com/

Le jeu et sa direction artistique sont tout bonnement des œuvres d’art, on se surprend à s’arrêter devant les panels de couleurs employés et comme devant un tableau, des émotions naissent.
Les éléments de décors sont sublimés par cet esprit peinture et l’on dirait qu’au fil de notre progression, le peintre poursuit la toile sur laquelle nous évoluons.
Ce sentiment est renforcé par le fait qu’à force de trouver de nouvelles couleurs, le monde dans lequel nous évoluons subit des modifications en fonction de la nouvelle couleur acquise. Ces mêmes couleurs contribueront à apparaître comme élément de pure décoration ou de Gameplay comme le nuage de sable rouge.

Il est difficile d’évoquer les ressentis lors de chaque endroits que nous visitons dans Gris, tantôt un paysage désertique rappelant fortement Journey, tantôt des mondes aquatiques ou bien des mondes plus colorés emplis de verdures et petits personnages.
Pour résumer simplement ce qu’est Gris, dans chacun de ces univers, en tant que joueur, on s’y sent étrangement bien, comme si la douceur du monde dans laquelle nous vivions nous aidait à nous reposer. L’animation des objets et autres est sublime et surtout emplie de quiétude, on prend le temps d’observer comment chaque petit élément est animé et c’est simplement agréable, calme.
Pour la petite anecdote, le frère de Conrad Roset (Directeur créatif) fait partie de l’équipe d’animation du jeu Gris.
Mention spéciale à l’animation de la créature noire qui nous pourchassera lors de notre périple, celle-ci est d’une fluidité rarement vu dans un jeu vidéo, on peut voir chacune des particules s’assembler et se dissocier très clairement.

C’est beau, c’est bien… mais ça s’écoute ?

Second point essentiel dans la création d’un bon jeu vidéo, la bande son de Gris composée par Berlinist est de très bonne facture, certaines musiques sont un peu en retrait mais l’ensemble des compositions sont belles, s’écoutent facilement même en dehors du jeu, et donnent un véritable impact aux émotions que le jeu souhaite transmettre au joueur.
Le thème principal reste à mon sens le plus beau, bien que j’ai fortement aimé le thème de la créature qui nous poursuit au fil de notre aventure.

Dans la musique de Gris, on retrouve une fois encore cette douceur que le jeu semble vouloir transmettre.
Si ce n’est qu’elle est magnifique il n’y a pas grand chose à dire de plus sur la bande son de Gris, je vous recommande vivement d’aller l’écouter sur n’importe quelle plateforme ou bien de directement commencer le jeu pour en profiter pleinement.

Les rares instants où l’on entend la voix de Gris sont emplis de mélancolie, de tristesse mais également de beauté.

Conclusion :

Gris est un excellent jeu qui vous plongera aisément pendant 5 heures dans un monde onirique dont chaque nouveau tableau est plus beau que le précédent, le travail artistique de Conrad Roset, de l’équipe d’animation et de Berlinist est de grande qualité et il me tarde de voir un nouveau projet dans cet univers tant le jeu est beau et sort du lot grâce à cette direction artistique de qualité. On pourra critiquer le jeu pour son manque d’inventivité dans le Gameplay mais celui-ci bien que non original fait correctement son travail et nous permet de profiter pleinement de cette aventure contemplative riche en émotions.
Gris est avant tout un jeu poétique, vous aurez votre propre interprétation du moindre élément dans cet univers et il me semble inutile d’affirmer que telle ou telle théorie est la meilleure, vous avez chacun votre parcours de vie, vos émotions et vous ne verrez jamais la même chose que les autres parce que vous n’êtes pas eux et Gris vous apportera les réponses que vous avez choisies, vous et vous seuls et c’est en ça que ce jeu est beau, sa douceur vous permettra pendant un court instant de vous évader de votre univers pour aller chercher ensemble les couleurs perdues de votre monde.

Points positifsPoints négatifs
(+) Que c’est beau(-) Un peu cher (16,99€)
(+) Une bande-son originale de très bonne facture(-) Peu de rejouabilité
(+) Des émotions, en veux-tu en voilà(-) Gameplay très classique
(+) L’animation très nette
(+) Durée de vie correcte (5h)
(+) Une progression intuitive

Note finale : 17/20

5 commentaires »

  1. Merci pour cette découverte ! Les illu sont magnifiques et bonne idée d’avoir inséré un lien dans l’article. Les oeuvres de l’artistes sont magnifiques. Par contre, je suis d’accord, pour la courte durée de jeu, c’est cher mais j’ai quand même envie de le tester. J’hésite à le prendre sur PS4 ou PC 🙂 !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s