Développeur : Jesse Makkonen

Éditeur : Jesse Makkonen

Genre : Puzzles / Énigmes

Plateformes : PC / PS4 / XONE / SWITCH / PS5

J’avais repéré Heal en parcourant la liste des jeux qui allaient sortir prochainement sur consoles. Je dois dire que ce qui m’a attiré en premier lieu, c’est avant tout sa jaquette. Raison ô combien simple mais pourtant on sait tous à quel point les couvertures de jeux/films/livres suffisent à susciter notre attention. Son petit prix (6€) m’a également intrigué sur la nature du jeu.

En faisant quelques recherches complémentaires, j’ai rapidement vu que Heal est un puzzle game développé par une seule personne : Jesse Makkonen, déjà connu pour les jeux Distraint 1 et 2. Alors une fois le jeu installé sur ma bonne vieille One, j’ai décidé de m’y plonger pour une session complète. (Enfin, je voulais y jouer tranquillement, je pensais pas que j’allais rush le jeu d’une traite… ^^)

Relativement court (1h30), Heal est composé de 7 niveaux pour un total de 29 puzzles différents.

Pour le coup, il y a vraiment des puzzles en tout genre

L’entièreté du Gameplay va reposer sur ces puzzles, vous allez vous déplacer avec le vieil homme de droite à gauche comme dans un Point’N Clic. Les puzzles sont également basés sur cette idée de mouvement.

Bien que j’eusse fait le jeu sur console avec une manette et que cela reste très jouable, on peut sentir que Heal est construit pour un combo classique souris / clavier.

Pour le coup, j’ai beau être un habitué des puzzles games, celui-ci était vraiment très sympathique à faire et chaque puzzle apporte sa petite touche. Certains sont très simples même si d’autres le sont beaucoup moins, mais jamais vous ne resterez bloqués longtemps. Ce qui rend le jeu bien dosé et donc agréable à faire.

C’est par ailleurs, un piège classique des puzzles game que Heal parvient à éviter, on ne se sent jamais frustré par un énigme, ce n’est jamais trop dur mais tout juste assez pour ne pas penser à la solution du premier coup.

Je ne décrirai pas tous les types de puzzles mais en considérant que les touches sont « appuyer » « gauche » « droite ». Je dois dire que toutes les énigmes sont intéressantes à faire et même si j’en ai résolu certaines par « hasard ». Il y a une véritable logique de progression.

C’est-à-dire que pour débloquer l’accès au niveau suivant il vous faudra résoudre 4-5 énigmes qui sont déloquent toutes soit l’accès à une dernière énigme, soit vous donnent des indices pour la résoudre. C’est-à-dire qu’une énigme résolue peut vous donner l’information « 38 » qui sera un des éléments pour résoudre l’énigme suivante. Créant une véritable interconnexion entre les différents puzzles.

Par exemple, j’ai regardé un point indiqué, et le jeu me donne une partie d’une solution.

C’est par ses petites énigmes et son originalité artistique que Heal se démarque des autres puzzles game. Par ailleurs, votre progression au travers des niveaux change l’environnement et ceux-ci sont toujours somptueux. Ils le sont d’autant plus que le tout est dessiné à la main. Je laisse ces quelques images parler à ma place. Les couleurs tournent d’une manière générale sur des couleurs froides mais un niveau va donner quelque chaleur à tout ça…

Cette direction artistique est le point qui m’a attiré en premier lieu sur Heal et il faut lui reconnaître qu’elle est efficace. Couplé à une musique discrète mais agréable, on se retrouve tout simplement à passer un bon moment sur ce jeu et à s’y évader une heure ou deux en cherchant des réponses à ses casses-têtes.

En termes de défauts, j’ai ressenti une légère frustration sur quelques énigmes où la DA me faisait croire que l’on ne pouvait pas interagir avec les éléments alors qu’ils sont bien ceux qui permettent d’avancer. Avec la faible durée de vie, je ne pointerai que cela comme défaut pour cette expérience.

Je n’ai pas grand chose à dire de plus sur Heal, je le recommande pour les amateurs de puzzles ou ceux qui cherchent juste à s’échapper le temps d’un instant sur un petit jeu indé bien sympa.

Il y a évidemment un fil rouge entre chacun des tableaux et la conclusion du jeu permet de comprendre les étapes par lesquelles nous passons. C’est un thème très touchant qui me rappelle un ancien test sur The Stillness of the wind que je recommande toujours !

En fait non, c'est pas fini

L’interprétation que je fais du jeu Heal est axé sur la thématique de la vieillesse. (Waw quel génie). Plus sérieusement, Heal va nous faire progresser dans ces 7 tableaux avec ce vieil homme qui se contente de marcher. Sans révéler la fin du jeu, je commençais lentement à me dire que cette progression dans les différents puzzles était comme une projection mentale de notre esprit.

La thématique du jeu tournerait dès lors au niveau de la mémoire. Mais pas la mémoire au sens photographique du terme mais plus sur la mémoire émotionnelle. Et si, nous rangions nous aussi nos souvenirs liés à nos sentiments dans des cases bien spécifiques. C’est probablement le cas. Mais alors certains souvenirs sont difficiles d’accès puisqu’ils sont des émotions et non pas des évènements. En ce sens, lorsque nous passons par le processus de l’introspection, étape nécessaire au développement personnel, peut-être sommes-nous en train de résoudre des puzzles, des casses-têtes pour parvenir à accéder à ces souvenirs bien spécifiques.

En termes de jeu (vidéo ou non), le puzzle est un élément très intéressant. J’avais évoqué dans un test précédent que l’être humain, dans sa nature la plus profonde est une créature qui aime solutionner des problèmes. Ici, dans le cadre d’un puzzle-game, lorsque nous sommes confrontés à une énigme, différentes émotions vont nous traverser : la perplexité en cherchant, la colère en ne trouvant pas, la joie en solutionnant le problème ou bien tout simplement l’indifférence. On pourrait même développer l’idée que le puzzle, exercice solitaire de prime abord amènerait à l’échange et au partage.

Dans l’histoire, nous pouvons observer que des pays se sont unis pour casser des codes, résoudre des puzzles, je pense par exemple à Alan Turing qui avec son équipe à cracker la machine Enigma. Mais ce n’est pas un processus solitaire, il faut plusieurs têtes, plusieurs cerveaux qui ensemble vont cogiter pour trouver une chose que nous cherchons toujours : la solution, autrement appelé la vérité.

C’est cette recherche de la vérité qui nous amènera alors à demander à des amis, de la famille si eux ont la solution au problème que nous rencontrons. Ou alors une fois que nous avons nous-mêmes trouvé la réponse à l’énigme, nous tendons à vouloir faire essayer l’énigme à quelqu’un d’autre pour voir comment cette personne va percevoir le problème.

Nous marchons dans le flou, mais la solution est forcément au bout

Pour en revenir à Heal, au début du jeu, on nous demande la langue que nous voulons sélectionner, et il y en a un paquet alors qu’il n’y a qu’une ou deux phrases écrites dans le jeu au total.

Je n’ai ainsi, pas besoin de parler la langue du développeur, ou de mon voisin qui essaie aussi de faire le jeu. Nous n’avons pas besoin des codes imposés par la société pour comprendre que nous sommes face à un casse-tête et que nous devons y réfléchir pour le résoudre. Devant le jeu, l’humain va s’affranchir de nombreuses barrières et c’est en ce sens que je trouve les puzzle game passionnants et ce Heal en est un très bon exemple !

En conclusion

Heal est un très bon jeu compte tenu de son petit prix et si l’on est amateur de puzzles. Bien qu’il soit assez court, l’expérience reste à mon sens tout à fait satisfaisante et le peu d’image / texte permettra à chacun de se faire sa propre interprétation sur le sujet. Voyager avec ce vieil homme au travers d’énigmes est un sentiment très particulier. Néanmoins il faut rester alerter sur le fait que c’est un petit jeu qui ne propose pas une révolution en terme de gameplay ou de storytelling, ni même une grande rejouabilité mais ce qu’il fait, il le fait bien et je pense qu’il gagnerait à être un peu plus connu, au moins par les amateurs d’énigmes.

Points positifsPoints négatifs
(+) Des graphismes à la main de qualité (-) Durée de vie courte (1h-1h30) sans grande rejouabilité
(+) Des puzzles ingénieux (-) Quelques énigmes où la DA se mélange trop avec la solution
(+) Une bande-son discrète mais efficace
(+) Un message qui suscite l’intérêt

Heal est une bonne expérience qui vous amènera à réfléchir sur des puzzles complexes. Cependant, au terme de sa proposition, c’est vers un sujet bien plus vaste que le joueur se sent dirigé.

4 commentaires »

  1. Article très intéressant, comme d’habitude ! Merci!

    J’aime beaucoup l’idée de l’interconnexion des puzzles. Je trouve ça brillant j’avoue. Je me dis que ce serait une super idée un jeu où tous les puzzles donneraient des indices sur la solution finale d’une intrigue, mais sans que ce soit clairement dit. Refaire le jeu et réaliser que tout menait vers cette solution. Je digresse mais tu comprends l’idée, je trouve ça super comme mécanique !

    Et pour le thème, j’ai toujours aimé l’image du cerveau en tant qu’une multitude de tiroirs désordonnés. Ça se rapproche de celle d’une multitude de casse-têtes. Et si les casse-têtes sont bien des bribes de la vie du personnage, les résoudre, finalement, ce serait le premier pas vers la fin de la vie.

    Quand tu dis que les puzzles n’ont pas de langue, c’est tout à fait vrai. Tout comme l’émotion d’ailleurs. C’est peut-être pour ça que le cocktail des 2 fonctionne si bien. Pas besoin de mots pour collaborer vers une solution, ni pour comprendre ce qu’on ressent.

    Bref, un jeu qui m’interroge je l’avoue, peut-être que j’ai poussé trop loin la réflexion… 🤔
    Par contre, je suis incapable de dire si le jeu me plairait. Tu parles pas mal de souvenirs émotionnels dans le test… est-ce que c’est un vrai thème du jeu ou alors il s’agit juste d’une succession de puzzles qui fera réflechir le joueur un peu plus tard ?

    Aimé par 1 personne

  2. Hehe Merci Racoon d’avoir pris le temps de lire l’article, le jeu étant inconnu ce n’est pas toujours simple de s’y intéresser ^^

    J’aime énormément aussi cet aspect interconnecté, voir une relation entre chacune de ses énigmes qui mènent à un puzzle final ! Ici, c’est dans à l’intérieur des niveaux que tout est connecté et non pas dans le jeu entier mais si tu ne l’as pas déjà fait, il y a Outer Wilds qui remplit totalement cette fonction de jeu énigme avec une énorme solution au bout liée à tout ce que tu as appris je le recommande vivement !

    Avec ce que tu dis là, on est je pense dans le cœur du thème du jeu, comme toujours sans rien spoil mais la dernière image que te laisse entrevoir le jeu va dans ce sens selon moi (elle est sujette à interprétation).

    Exactement, les émotions comme les puzzles ont cet aspect communicatif particulier qui ne nécessitent pas le langage. Concernant les émotions c’est un peu particulier, elles ne nécessitent pas de langue pour comprendre que telle personne est triste. En revanche il se peut qu’il soit nécessaire de connaître la culture du pays pour comprendre pourquoi elle est triste ce qui mène à un échange direct, ce sont des sujets passionnants ^^

    Ta réflexion est excellente au contraire ! Tu vises très juste dans l’idée que veut transmettre le jeu 🙂

    Là, c’est le point compliqué, je pense qu’il faut vraiment être grand amateur de puzzle pour que le jeu fonctionne sur nous, parce qu’il n’y a vraiment que ça . Les souvenirs émotionnels sont un thème du jeu mais très cachés au point que l’on peut totalement passer à côté. Mais le jeu ne va pas procurer des émotions en dehors de son aspect puzzle donc oui ça ne plaira pas à tout le monde.

    Personnellement j’ai eu du mal à me positionner après l’avoir terminé, est-ce que j’avais bien affaire à un jeu qui veut me raconter quelque chose ? Ou bien juste à des puzzles successifs auxquels je cherche désespérément un sens ?
    Aujourd’hui je pense pouvoir dire avec le recul que oui le jeu fait réfléchir, mais ça reste trop léger et donc non ce n’est pas un jeu émotion. On est à des années lumières d’un Gris ou d’un Jouney.

    J'aime

    • J’aime beaucoup découvrir des jeux que je ne connais pas, et ton site est parfait pour ça ^^

      Ah oui Outer Wilds, j’en ai entendu beaucoup de bien et tu viens de me confirmer qu’il me plairait totalement ! Faut vraiment, vraiment que je le fasse!

      En tout cas ce jeu a l’air cool, mais je préfère les jeux qui se servent des puzzles pour raconter quelque chose, comme The Last Campfire ou Maquette que j’ai faits récemment. Les jeux qui sont purement des puzzles me plaisent en général un peu moins. Ceci étant dit, merci pour cet échange et pour la découverte d’un jeu dont je n’avais jamais entendu parler !

      Aimé par 1 personne

      • Je vais continuer à proposer des petits jeux inconnus alors ! Merci vraiment 🙂

        Eh OUI il faut faire Outer Wilds ! Quand je relis mon test dessus je pense que c’est un peu à côté de la plaque et il faudra le refaire mais c’est sans aucun doute un de mes jeux préférés si ce n’est mon préféré ^^

        Je comprends tout à fait, c’est plus intéressant que le puzzle raconte quelque chose plutôt que n’être qu’un simple puzzle et dans ce jeu c’est malheureusement souvent le cas.

        Merci de ton commentaire ! Ça me fait très plaisir de te voir ici 🙂

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s